Matérialité et enjeux prioritaires

Qu’est ce que la matérialité des enjeux ?

La source du terme : dans les procédures d’audit financier, le seuil de matérialité est défini comme le seuil au-delà duquel des erreurs comptables peuvent avoir un impact significatif sur la vérité des comptes certifiés de l’entreprise.

La transposition de cette analyse à la RSE permet de prioriser démarches en ciblant les enjeux les plus significatifs pour l’entreprise. Grâce au seuil de matérialité obtenu en notant les enjeux sur la base de critères précis pour l’organisation et pour les parties prenantes, les enjeux prioritaires permettent d’orienter plus rapidement des démarches d’amélioration.

Cette hiérarchisation s’appuie sur deux principaux critères : l’importance pour le business et le niveau d’attente pour les parties prenantes et prend la forme finale d’un graphique.

Quels sont les objectifs de la démarche ?

Le constat 

Comment identifier les risques et les opportunités liés à ces enjeux sociaux, environnementaux et de gouvernance afin de d’engager au plus juste dans des axes d’amélioration? Les sujets sont transversaux, ils sont sectoriels, ils dépendent de paramètres géographiques, politiques, culturels…. Traiter l’ensemble de sujet de front n’a pas de sens, la matérialité apparaît comme une étape indispensable pour cibler ces actions.

Les bénéfices attendus :

  • Identifier les risques et opportunités, pour l’organisation ET pour les parties prenantes,

  • Prioriser les actions  à engager

  • Savoir par quoi commencer et répartir les enjeux selon ce qui devrait apparaître dans le plan d’action, ce qui est réglementaire et ce qui reste du domaine des éco-gestes 

Quelles sont les références ?

Plusieurs référentiels mettent la matérialité au cœur de leur méthode.

Pour l’IIRC (International Integrated Reporting Council), seules les informations pertinentes susceptibles d’influencer l’évaluation de l’entreprise ont leur place dans le rapport intégré. L’analyse de matérialité peut être réalisée de façon interne à l’entreprise.

Cependant, le GRI va encore plus loin puisque, dans sa version G4, la méthode de la matérialité insiste sur la consultation des parties prenantes afin de renforcer la pertinence des informations. Le guide GRI 4

SASB suit également la même logique en déterminant des indicateurs spécifiques par secteur. Le guide SASB.

 

Que propose-t-on ?

 

Nos équipes vous accompagnent dans chacune de ces étapes, contactez-nous !

Expertise suivante : reporting intégré

Retour expertise